le 35
Baničre

Bienvenue au 35
Psychothérapies et Bien-Être

Guérir la phobie de l'avion par l'EFT

Témoignage de Marc

Marc (nom d’emprunt) est dans la trentaine et vient me voir parce qu’il a peur de l’avion. Il va pourtant être obligé de le prendre bientôt car il adopte un enfant et va donc faire le voyage à l’étranger pour aller le chercher.
Chaque fois qu’il prend l’avion, il a peur qu’il y ait des « petits soucis ». Le moindre bruit l’angoisse.
En fait, il a peur de mourir, de se voir mourir.
En avion, il n’a aucun contrôle sur ce qui pourrait se passer et il a peur de ne savoir rien faire en cas de problème. C’est un peu la même sensation que quand il se retrouve seul le lundi après un WE entouré d’amis, il angoisse et a peur de la mort.
Les diverses choses qu’il me raconte me font penser qu’il y a peut-être eu très tôt dans sa vie de fœtus, un jumeau perdu. Les « symptômes » ressemblent fort à ceux dont parle le docteur Claude Imbert dans ses livres et séminaires.
Nous tapote donc sur tout cela et de 8/10, il passe à 4/10.
Après quelques tours d'EFT, il me dit qu’en ce moment, il parle beaucoup de l’avion et qu’il y pense plusieurs fois par jour, il ne sait pas s’en empêcher et chaque il se projette et angoisse.
Nous refaisons quelques tours et quand il s’imagine maintenant dans l’avion, c’est relax, il a l’impression que si on lui enlève la peur de la mort, il n’aura plus peur de l’avion.
C’est come s’il avait un poids en moins sur les épaules, il ressent beaucoup de chaleur dans les mains.

A la 2è séance, il me dit qu’il a l’impression de ne plus avoir aussi peur, d’ailleurs il a beaucoup moins pensé et parlé de sa peur de l’avion pendant cette semaine.
La peur de la mort s’est modifiée aussi, il a peur de ne plus exister, « peur de quitter le monde qu’on connait et qu’on aime ». Il a peur de quitter tout et d’arriver « nulle part ». Il aurait besoin qu’on lui prouve qu’il y a quelque chose derrière.
Pour lui, la mort c’est le noir complet, c’est comme rentrer dans une pièce noire et ne plus savoir que faire, c’est perdre tout ses repères.
Nous tapotons sur tout ça et je lui propose de fermer les yeux et d’imaginer un petit film où il se voit prendre l’avion, décoller, regarder par le hublot, être attentif à ce qu’il ressent, parler avec son voisin, lire, et enfin, atterrir.
La peur de l’avion est devenue pour lui :  Prendre l’avion, c’est un moyen de transport rapide, c’est pour aller dans un lieu de détente, de vacances, c’est quelque chose de positif.
Nous refaisons une séquence, il est à 1/10 et il me dit qu’il se pose des questions sur ce qui lui arrive car il n’a plus ses sensations de départ quand il pense à l’avion et il se demande comment c’est possible.
Il me dit avant de partir, qu’il aurait bien envie de prendre rapidement un avion pour un WE à Paris, juste histoire de voir…

J’ai appris quelques temps plus tard que Marc avait effectivement pris l’avion pour un week-end parisien et que tout s’était bien passé.

Sabine Keyaert
Thérapeute EFT